in

Malgré les critiques, Aya Nakamura continue son ascension, rien ne l’arrête !

A la fin du mois de mars, Major Lazer a sorti le titre « C’est Cuit » avec Aya Nakamura et Swae Lee. Faisant ce que le trio fait le mieux, ils ont fusionné des sons et fait venir des artistes de différentes régions pour créer un moment. Écoutez ci-dessous le morceau de danse extrait de leur dernier projet : Music Is The Weapon (Reloaded). Ce titre est destiné à être écouté dans les clubs qui diffusent de la musique internationale, dans les pays francophones.

Artiste française la plus écoutée au monde, Aya Nakamura, 25 ans, a sorti son troisième album avec un succès vertigineux.
La provocatrice franco-malienne, auteur de « Djadja » et de « Jolie nana », déclare à l’AFP qu’elle va continuer à « faire la musique qu’elle aime », tout en ajoutant qu’elle refuse d’être catégorisée.

Accrocheuses et universelles, ses chansons ont été acclamées par des artistes comme Rihanna et Madonna, mais aussi critiquées par ceux qui disent qu’elle a brisé des tabous en parlant de sexe et de désir féminin.

« J’ai affirmé ma vision musicale et c’est ce dont je suis le plus fière », a-t-elle déclaré à l’AFP.

« Je fais la musique que j’aime, même si on veut me mettre dans des cases », a-t-elle ajouté.

Quatre jours après sa sortie, son album « AYA » a été téléchargé plus de 12 millions de fois sur la plateforme Spotify, devenant ainsi le troisième album le plus écouté au monde — devant le dernier opus d’AC/DC, l’un des plus grands groupes de rock de la planète.

Connue pour son son afropop et son argot de rue, la popularité de Nakamura a bondi après son deuxième album en 2018, « Nakamura ».

« Djadja », dans lequel elle raconte son histoire d’amour avec un ex-petit ami de ce nom, compte 700 millions de vues sur YouTube.

Elle s’est classée numéro un aux Pays-Bas, une première pour une artiste française depuis Édith Piaf, et a ensuite été reprise par le chanteur colombien Maluma, une immense star en Amérique latine et aux États-Unis qui a travaillé avec Madonna et Shakira.

Nakamura a été invité au populaire festival de musique américain Coachella, un honneur dont seule une poignée de musiciens français peuvent se vanter, comme Daft Punk et Christine and the Queens. Le festival a cependant été annulé à cause du coronavirus.

Née au Mali sous le nom d’Aya Danioko, elle a grandi en banlieue parisienne, entourée de la musique de sa famille de chanteurs-poètes traditionnels ou « griots ».

Elle a percé après avoir posté des chansons sur les médias sociaux, choisissant le nom de Nakamura en hommage à un personnage de la série télévisée américaine « Heroes ».

Elle signe avec Warner Music en 2015 pour produire son premier album, qui sort en 2017 après la naissance de sa fille, Aicha.

C’est alors qu’elle pose les bases qui deviendront sa marque de fabrique : son argot et son rythme dansant dans des chansons écrites de manière pointue du point de vue d’une femme, pour les femmes.

En tant que chanteuse française ayant des racines africaines et sa propre version de la pop française, incorporant des expressions dans d’autres langues telles que l’arabe et le bambara, langue maternelle de sa famille, elle a déclaré que certains trouvaient sa musique « moqueuse ».

« Mais il est important d’accepter la culture des autres, et j’ai une double culture », a-t-elle déclaré.

Written by froohtv